Absence d’un élève

Si l’enfant doit s’absenter, l’école demande aux parents de communiquer avec le secrétariat, au 418 666-4490. Ils peuvent laisser un message en tout temps sur la boîte vocale, en mentionnant le nom de l’enfant, son niveau, le nom de son titulaire ainsi que le motif et la durée de l’absence. Les parents doivent aussi communiquer avec le service de garde, si l’enfant y est inscrit, au 418 666-6064.

Si l’école n’a pas de renseignement sur l’absence de votre enfant, la secrétaire de l’école téléphonera aux parents (la loi oblige).

Départ hâtif d’un élève

Si l’enfant doit quitter l’école avant la fin des cours, les parents doivent en informer l’école par téléphone et ils pourront venir le chercher au secrétariat. Il est important pour l’enfant de s’absenter le moins possible. Les parents peuvent consulter le calendrier scolaire, placé dans l’agenda, et prendre plutôt rendez-vous lors des journées pédagogiques.

Visites à l’école

L’école est un lieu privé. Les visiteurs doivent s’identifier au secrétariat et préciser le but de leur visite. S’ils doivent se déplacer dans l’école, l’école leur remettra un autocollant pour qu’ils puissent s’identifier auprès des élèves.

Pendant l’horaire scolaire, le personnel ne peut quitter la classe et les élèves pour un rendez-vous. Si les parents désirent rencontrer un membre du personnel, ils peuvent fixer un rendez-vous par téléphone avec la personne concernée.

Fermeture de l’école

Lors d’une tempête de neige, les parents sont invités à écouter les stations de radio dès 6 h le matin.

Un imprévu peut obliger l’école à fermer durant la journée (problèmes de chauffage ou de plomberie, panne électrique, etc.). À ce moment, l’école suit les instructions des parents, indiquées dans le document Et si on fermait…, pour diriger l’enfant. L’école suggère de prévoir un endroit sûr pour l’enfant, afin de faire face à cette éventualité et de l’en informer sur la démarche à suivre.

Sécurité à l’école

Surveillance dans la cour d’école

Il y a surveillance dans la cour de l’école à partir de 7 h 50 le matin et 12 h 55 l’après-midi. L’école demande aux parents de ne pas envoyer l’enfant à l’école avant les heures mentionnées ci-haut, car l’école ne peut pas assurer leur surveillance.

Portes A, B et C

Afin d’assurer la sécurité à l’intérieur de l’école, les portes A, B et C sont verrouillées. Les visiteurs peuvent emprunter la porte A sur les heures de classes, soit de 7 h à 11 h 30 et de 12 h 45 à 15 h 30.  Il y a un interphone pour joindre le secrétariat. La porte B est ouverte sur les heures du service de garde, soit de 7 h à 8 h et de
15 h 30 à 18 h.

Collation

L’enfant peut apporter une collation santé à l’école : fruits, légumes ou fromage. Les friandises et la gomme à mâcher sont interdites.

Tenue vestimentaire

L’enfant doit porter des vêtements et des chaussures adaptés aux saisons et aux exigences de l’école. À l’intérieur, l’enfant doit porter des chaussures (d’éducation physique et à la santé par exemple). Selon la condition de la cour d’école, il utilise une deuxième paire de chaussures pour l’extérieur.

L’école demande que l’enfant porte des vêtements adéquats à l’école. Le port de tout vêtement à connotation violente ou vulgaire ainsi que les chandails trop courts et les bretelles fines n’est pas permis. Afin de ne pas obliger les parents à venir remettre d’autres vêtements à l’enfant, l’école prêtera un chandail à l’élève en cas de non-respect de ces règles.

Jeux organisés

Afin de rendre les élèves plus actifs et d’enrayer la violence dans la cour, l’école organise des jeux pendant la récréation. L’élève s’inscrit à un jeu de son choix, une récréation sur deux. Les jeux offerts changent toutes les trois semaines.

Matériel scolaire

Nous demandons aux élèves d’apporter le matériel scolaire nécessaire à leurs cours : flûte, costume d’éducation physique et à la santé, livres, etc. Les élèves sont responsables de leur apprentissage.

Bris de matériel

L’élève doit respecter le matériel appartenant à l’école et aux autres élèves. S’il lui arrive d’abîmer quelque chose, il doit avertir un intervenant et réparer ou remplacer l’objet brisé.

Fontaines d’eau

Il y a plusieurs fontaines d’eau dans le hall d’entrée. L’école demande aux élèves de ne pas s’arrêter aux fontaines lors des entrées afin de ne pas provoquer de bouchons.

Après l’entrée, ils peuvent venir se désaltérer. Les enfants peuvent aussi apporter une bouteille d’eau en classe. Cependant, l’école demande de la remplir en dehors des heures de classe afin de minimiser les dérangements et pertes de temps en classe.

Ponctualité

L'école demande aux élèves d'être ponctuels afin de respecter l'horaire de travail en classe, soit de 8 h à 15 h 30.  Les arrivées tadives et les départs hâtifs nuisent au bon fonctionnement de la classe. 

Présence en classe

Si le parent désire retirer son enfant de l'école quelques jours pour des vacances ou autre raison, il doit s'assurer des apprentissages de son enfant.  L'enseignant n'est pas tenu de faire de la récupération lors du retour en classe.  Si l'absence se prolonge plusieurs semaines, le parent doit prendre entente avec les Services éducatifs de la commission scolaire. 

Règles de vie

1. Je respecte les autres dans mes propos. J’emploie un langage adéquat sans paroles blessantes et sans menaces verbales.

2. Je respecte les autres dans mes gestes. Je règle mes conflits sans violence, sans bataille, sans bousculade, sans jambette et sans balle de neige.

3. Je respecte les zones de silence (corridors) lors des entrées, car les élèves de l’école ont des horaires de classe différents. Je respecte les zones de silence pendant les heures de cours et lors de mes déplacements dans l’école.

4. Lorsque je suis au service de garde, je chuchote lors de mes déplacements.

5. Je demeure dans les limites de la cour de récréation. Je demande à un intervenant pour récupérer tout objet en dehors de la cour de l’école.

Système d’encadrement

Le système d’encadrement de l’école Saint-Édouard et Monseigneur-Robert (Monseigneur-Robert) est un système basé sur la réparation. Ce système est près des valeurs que prône l’école : rigueur intellectuelle, dépassement de soi, respect de la vie, ouverture sur le monde et créativité.

« Le concept de réparation peut servir de fondement à une restructuration de la discipline traditionnelle. La réparation n’est pas une punition. Elle donne à l’enseignant ou à l’enseignante un moyen de réorienter l’élève. Selon le modèle de la réparation, l’enseignant ou l’enseignante ne diminue pas l’élève. Il le guide sans sacrifier son estime de soi. Lorsque les élèves comprennent que la fonction de la discipline est de les former et de les fortifier, ils n’ont plus peur de faire face à leurs erreurs. Ils les considèrent comme autant d’occasions de s’améliorer. »

Extrait tiré du livre « La réparation : pour une restructuration de la discipline à
l’école »
, de Diane Chelson Gossen.

L’école croit qu’un système d’encadrement basé sur la réparation est bénéfique aux élèves. Il fait grandir l’élève sans égratigner au passage son estime de lui-même, car l’enfant doit prendre ses responsabilités par rapport à son comportement. Il est normal de faire des erreurs et il faut apprendre d’elles. Un enfant qui répare une erreur est un enfant en apprentissage. Il sort grandi de l’erreur puisqu’il apprend que le geste commis n’est pas accepté, n’est pas acceptable et en le réparant, il comprend l’impact de son geste vis-à-vis de l’autre.

Réparation

Afin que le système soit efficace, il est primordial que l’enfant soit partie prenante de la réparation. Il doit prendre la responsabilité de trouver la réparation adéquate avec l’intervenant. Il doit aussi s’assurer que ses parents sont au courant de l’événement.

Une réparation adéquate représente les caractéristiques suivantes :

  • La victime considère la compensation suffisante.
  • Elle exige un effort de la part du fautif.
  • Elle n’encourage en rien la récidive.
  • Elle est en rapport avec l’erreur.
  • Elle est reliée à une valeur de sorte que l’enfant ne la voit pas comme un événement isolé, mais comme un élément constitutif des relations interpersonnelles.
  • Elle fortifie l’enfant.

Chaque réparation rachète l’erreur. L’élève peut donc à la fin du mois participer à la randonnée récompense. Les précisions du système sont écrites sur chaque page du « Suivi des règles de vie ».

Système de suivi personnalisé

Pour les élèves qui répondent moins bien à ce système d’encadrement, l’école a choisi un système plus conventionnel. Le suivi personnalisé est basé sur la réparation, mais il prévoit aussi des actions plus traditionnelles telles que réflexion, retenue, participation à des ateliers sur les habiletés sociales, etc.

Encadrements pour les interdits

L’école Saint-Édouard et Monseigneur-Robert (Monseigneur-Robert) est un établissement vert Brundtland (EVB), une école de la paix, et elle vit avec ses élèves les ateliers Vers le Pacifique. Tous les élèves savent qu’à l’école Saint-Édouard et Monseigneur-Robert (Monseigneur-Robert), certains gestes sont interdits afin d’assurer l’harmonie et la sécurité de tous.

Les interdits :

  • Violence physique et psychologique : bagarre, coups volontaires, intimidation, propos blessants, menaces verbales
  • Non-respect de l’autorité : refus systématique, grossièreté ou impolitesse
  • Fugue ou départ non autorisé
  • Possession de drogues, cigarettes, alcool
  • Non-respect de l’environnement : vandalisme

Les intervenants scolaires croient que l’élève guidé peut apprendre à faire des choix qui l’amènent à vivre en harmonie et à se développer sur les plans social, intellectuel, affectif, physique, moral et spirituel. Ainsi, toute intervention auprès d’un élève poursuit un objectif d’ordre éducatif. L’école met l’accent sur une démarche progressive d’intervention et le parent est associé aux différentes étapes.

Toute décision relative à un interdit sera prise selon le cas, après concertation des intervenants concernés : enseignants, techniciennes en éducation spécialisée, éducateurs et direction.

Un élève peut être suspendu en vue d’un renvoi définitif en conformité avec la procédure d’expulsion de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries.